Actualités de l'AFPPEA

Vous pourrez retrouver ici de manière régulière les dernières actualités concernant l’AFPPEA, son activité, celle de ses partenaires ou d’autres sujets que l’Association souhaite mettre en avant.

Conférence de la CIPPA, avec Université Paris Cité

PARLERA ? PARLERA PAS ? Autismes et langage

25, 26 et 27 Janvier 024

La communication ne se réduit certes pas au langage mais l’accès au langage est évidemment une étape forte et décisive des processus de subjectivation.
Les chemins qui mènent au langage sont multiples et complexes. Pour les parents et pour les proches comme pour les professionnels, la question « parlera ou ne parlera pas ? » s’avère ainsi douloureux et cruciale.
D’où l’importance d’une grande attention à la communication non verbale qui précède et prépare la communication verbale si souvent en souffrance chez les personnes autistes.
Cette question a aussi des échos dans la cure, dans les interventions éducatives, pédagogiques et rééducatives, ainsi que dans les dispositifs de soins.
Le congrès « Autismes et psychanalyses VI » permettra – de manière transdisciplinaire – de revisiter les bases de la communication, les prérequis de l’avènement du langage, les destins de la communication et les liens qui unissent si étroitement et si profondément la parole au sens large et le langage.

Conférence de la CIPPA, avec Université Paris Cité

Les familles et nous
une co-construction du soin

Samedi 25 Novembre 2023

Cette conférence se tiendra à la fois en visioconférence et en présentiel ; choix à préciser lors de l’inscription.

Intervenants : 
– Shirley Bellec – Éducatrice jeunes enfants HdJ « 3 jardins », Aulnay-sous-Bois
– Luiza Bradley Araujo – Psychanalyste – CIPPA Latino-Américaine
– Severina Sylvia Fereira – Psychanalyste, NINAR – CIPPA Latino-Américaine
– Luana Cavalcanti Siqueira – Psychologue NINAR
– Virginie Cruveiller – Pédopsychiatre – HdJ « 3 jardins », Aulnay-sous-Bois
– Alexia Lejeune – Psychomotricienne CPM Sarcelles – Membre recherche Étudanse
– Maria José Maquiné Celestino – Psychologue Psychanalyste – CIPPA
– Dominique Mazas – Psychologue clinicienne – MCF Université Paris Cité – IHSS

Régine PRAT - Conférence ICSMP, Gerpen et FFPPEA

Tact-Pulsion
La mémoire de forme de notre psychisme

Mardi 21 Novembre 2023

Journée en Hommage à Violaine CHOTEAU. 

Les groupes de formation à l’observation du nourrisson selon E. Bick et l’Équipe de Soins Psychiques Périnataux du CHU Amiens invitent Régine PRAT, psychanalyste de la SPP, membre du Gerpen et de l’Affobeb à tenir une conférence sur son livre : 

Tact-pulsion
La mémoire de forme de notre psychisme

Discutante : Catherine DUPUIS-GAUTHIER, Psychanalyste SPP, MCF-HDR en psychopathologie Université Lille, Présidente FFPPEA

Modérateur : Pascal CORDE, Psychanalyste SPP, membre Gerpen, CHU Amiens.

Inscriptions et renseignements : 
– Pascale BRIDOUX : bridoux.pascale@gmail.com
– Nathalie SAIMAN : saiman.nathalie@wanadoo.fr
icsmp.fr

Bernard GOLSE - Éditions Odile Jacob

La Pédopsychiatrie aujourd'hui
Ce que les enfants risquent de perdre

Les enfants iraient-ils si bien qu’ils n’auraient plus besoin de pédopsychiatre-psychanalyste ? 

Pour répondre à la souffrance psychique de l’enfant ou de l’adolescent, comprendre le comment du fonctionnement cérébral et de ses troubles ne suffit pas, il faut aussi pouvoir explorer le pourquoi de cette souffrance. 

Seule la compréhension de l’histoire du sujet et de ses relations avec son entourage permet un soin psychique en profondeur, fondé sur l’écoute.

La recherche de sens est l’objet même de l’approche psychopathologique et psychanalytique défendue dans ce livre. 

Pour cette raison notamment, l’approche du pédopsychiatre-psychanalyste, croisée à d’autres disciplines, est irremplaçable.

C’est tout l’enjeu de ce plaidoyer pour une pédopsychiatrie « humaine », indispensable au soin psychique de l’enfant.

AIDOBB - XIe Congrès International

Créativité et Transformations de l'observation de l'enfant et de ses applications

Les 21, 22, 23 et 24 Février 2024 à La Havane, Cuba

L’Association AIDOBB (Association Internationale Pour Le Développement De L’Observation Du Bébé Selon Bick) a été créée en 2012, à l’issue du IX Congrès International sur l’Observation du Bébé selon E. Bick, qui s’est tenu à Dakar. Cette association réunit des formateurs et des professionnels de la Petite Enfance et de la Santé Mentale qui souhaitent développer par leurs activités et leurs échanges la diffusion, l’enseignement et les applications de l’observation du bébé dans différents contextes. 

Un colloque réservé aux formateurs est proposé les 19 et 20 Février 2024 (détails sur la brochure). 

Actualité 1

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Éventuellement, bouton « en savoir plus » qui redirige vers la page web de l’actualité en question ou la page du site de l’AFPPEA.

Actualité 2

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lettre de Konstantyn Siguta à l'EFPP

Le 2 mai 2023

Aux membres de l’EFPP


Chers collègues !


Après plus d’un an d’une guerre très intense, nous sommes épuisés. Ce à quoi nous sommes confrontés chaque jour, c’est le bombardement régulier de tout le territoire ukrainien, sans aucune logique, faisant de nombreuses victimes parmi les civils. Nous anticipons constamment les bombardements ; nos enfants sont capables d’identifier les différents bruits d’armes, ce qui est très perturbant. Ce sont les enfants de la guerre ; le temps de leur enfance s’est terminée trop tôt.
Les Ukrainiens éprouvent fatigue et épuisement, conscients du nombre quotidien de morts parmi les soldats ukrainiens et de victimes parmi les civils. Mais nous œuvrons tellement fort – nous travaillons, payons des impôts, nous entraidons, collectons de l’argent pour l’armée, collectons des vêtements, de la nourriture, des kits médicaux pour les réfugiés. Ceux dont les maisons n’ont pas été détruites apprécient l’immense chance de pouvoir être encore chez eux le regard rempli de douleur à la vision de ceux dont les maisons ne sont aujourd’hui qu’un souvenir.
Nous sommes dans l’incertitude sur la fin de la guerre, notre situation économique est très difficile, ce qui n’a rien d’étonnant compte tenu des circonstances, mais nous avons de la nourriture et toutes les commodités essentielles. Nous recevons beaucoup d’aide humanitaire des pays occidentaux et nous leur en serons à jamais redevables. Sans cette aide, qui sait comment tout cela tournerait ? Depuis le début de la guerre, un grand nombre d’Ukrainiens ont quitté le pays, les familles sont séparées les unes des autres, les enfants voient leurs pères et les autres membres de la famille à travers les écrans. Pour toute psyché c’est une rude épreuve.
Tout cela génère des sentiments de chagrin profond ; des sentiments chargés d’anxiété, de rejet, d’injustice et le sentiment du temps de la vie perdue à jamais dans cette guerre.
Vendredi dernier, une roquette a frappé Dnipro qui est l’avant-poste et un centre humanitaire à l’Est de notre pays. Vers 4 heures du matin, cette roquette a tué une jeune femme et sa fille de deux ans dormant paisiblement dans leur lit. La même nuit, une autre roquette a frappé un bloc d’appartements à Uman : 28 personnes ont été assassinées et 154 personnes blessées. Il était impossible d’identifier certaines d’entre elles, leurs proches ont donc dû donner des échantillons de leur ADN.
Les troupes ruscistes se comportent très cruellement non seulement avec les militaires, mais aussi avec les civils, leur infligeant violence, torture, assassinat. Les territoires repris révèlent des fosses communes qui glacent le sang. Des familles entières avec enfants ont été tuées par les envahisseurs. Nous sommes tués parce que nous sommes Ukrainiens et que nous voulons vivre librement sur notre terre. C’est impensable et inconcevable !
Au cours de cette année de guerre en Ukraine, le nombre de personnes souffrant de PTSD (troubles du stress post-traumatique), souffrant de troubles anxieux et dépressifs ainsi que de maladies psychosomatiques a augmenté.
Les membres de notre organisation en Ukraine continuent de mener des psychothérapies, tant dans le pays qu’à l’étranger, proposant une assistance psychologique bénévole aux militaires, à leurs familles, aux réfugiés et aux migrants. L’UAPP (Association Ukrainienne de Psychothérapie Psychanalytique) poursuit son programme de formation théorique de supervision – programme qui se réfère aux normes de l’EFPP pour ses membres – ainsi que des groupes Balint et des groupes de supervision réguliers pour soutenir leur compétence et les conforter dans leur identification professionnelle.
Nous sommes heureux d’être membres de l’EFPP et extrêmement reconnaissants à tous les collègues de l’EFPP pour leur compréhension et leur soutien. Nous sommes infiniment reconnaissants à tout le monde occidental de nous soutenir, de se souvenir de nous chaque jour et de comprendre qu’ensemble, nous luttons pour notre avenir, les valeurs européennes, la démocratie, la souveraineté et le respect – des valeurs qui ne peuvent être mises en doute au XXIe siècle.
Merci pour votre attention !


Konstantyn Siguta
Délégué ukrainien de la Section Adulte de l’EFPP
Président de l’Association Ukrainienne de Psychothérapie Psychanalytique